Qui sont les blogueurs en Infodoc ?

Brève postée le 16 septembre 2009 , placée sous la catégorie : Technologies de l'information.

blogosphere1Animant il y a peu de temps un atelier ADBS sur les blogs, une interrogation m’a poursuivi : qui sont ces blogueurs documentalistes, bibliothécaires ou veilleurs passionnés par leur métier au point de produire des billets souvent très argumentés et complets, voir « pointus et carrés» sur des thématiques liées à la gestion de l’information ? Comment utilisent-ils le blogging professionnel ?

Le blog est un outil de communication polyvalent, dont l’évolution rapide est liée à l’usage des internautes. 2008 a ainsi vu l’apparition de nouveaux formats : le moblog dont le contenu est édité sur Internet depuis un téléphone mobile ou un PDA, et le micro-blog, qui permet de publier du contenu en direct grâce à des microbulles qui s’ajoutent aux billets existants.  A l’image de http://www.bibliobsession.net, les blogs des bilbiothécaires ne sont pas exemptent de ces phénomènes de mode.

Mais il me semble qu’il existe une forte spécificité de la communauté Infodoc. Quels sont ses traits principaux ? J’ai utilisé plusieurs approches pour analyser un corpus de 85 blogs (dont les fils RSS sont accessibles sur ce site dans la section Blogosphère).

Florence Le Cam (Réseaux n°138, 2006/4) et Olivier Ertzscheid (Créer, trouver et exploiter les blogs, 2008, ADBS éditions) distinguent les blogs de diaristes (très minoritaires en Infodoc : la folle vie de quelques bibliothécaires aimant les livres, la confiture de figues et/ou les jeux vidéo) des blogs institutionnels (bibliothèques, instituts) ou thématiques (l’intelligence territoriale, etc.).

Dans la revue Distances et Savoirs de février 2007, Iannis Pledel propose une approche cognitive du phénomène des blogs. Pour l’auteur, les réseaux de blogs sont autant d’univers parallèles (les réseaux ne se croisent pas), autoréférentiels (les blogs d’un même réseau se citent les uns les autres). La construction de ces réseaux repose donc sur une clôture cognitive (intégration des bloggeurs par affinités électives) et sur une clôture spatiale (le réseau de liens web ou blogroll).

A partir de la typologie dressée par Dominique Cardon dans le n° 138 de la revue Réseaux, j’ai constaté que les blogs en Infodoc sont, pour 60 % d’entre eux, fondés sur des énoncés exprimant une seule facette des qualités de l’énonciateur, son expertise sur un domaine de la gestion de l’information.

Ceci nous conduit au constat que les membres de la communauté Infodoc sont des experts (souvent des consultants) qui « se re-connaissent » et s’observent par l’intermédiaire de leur blog. Il faut noter également la faible présence de blogs collaboratifs permettent les échanges d’opinions : pour les gestionnaires de l’information, cette fonction est réservée aux listes de discussion (Yahoo veille, etc.) ; seuls les professeurs-documentalistes et les bibliothécaires collaborent ensemble sur des blogs communautaires…

Cette clôture spatiale et cognitive permet finalement aux bloggeurs documentalistes ou veilleurs de se construire un réseau de connaissances basé sur une logique d’intelligence collective très spécifique : l’apprentissage se fera plutôt par la lecture de billets sur des blogs fortement spécialisés (notamment en IE, en droit de l’information), l’intégration des nouveaux entrants étant très progressive et passant par la réalisation d’un blog personnel.

Il semble cependant que le blog soit un outil de gestion de l’information sous-estimé par les documentalistes. Ses caractéristiques techniques (gestion du contenu efficace par l’archivage automatique et la création de métadonnées, possibilité de recherche en texte intégral et de travail collaboratif) sont pourtant conformes aux exigences des Infomanager. Mais, hormis sur les blogs institutionnels, l’information qu’ils véhiculent n’est pas contrôlée : sa fiabilité peut donc être facilement mise en doute.

Pourtant, les blogs sont un lieu d’échanges et un moyen de communication dont les bibliothécaires se sont brillamment emparés. Ils constituent des sources importantes pour les actions de veille, y compris pour des documentalistes souhaitant, dans le cadre d’une veille Métier, suivre leur actualité professionnelle…

Be Sociable, Share!

Commentaires

404